Actualités

J'ai la joie de voir ma nouvelle "Je t'ai choisie" lauréate du Premier Prix Pampelune 2024!

Plus d'information

*Mon prochain atelier mensuel d'écriture et bien-être samedi 25 mai à Louverné...

  Les âmes-arts  - Écriture - Arts & bien-être  

 Stéphanie Pruvot-Tréguier


 Et si écrire, c'était tout simplement ne plus taire cette âme en soi ?

François Cheng

L'écriture à visée bien-être

Écrire, c’est une façon de parler sans être interrompu 
Jules Renard


Écrire

c'est un moyen d'expression

c'est source de créativité
c'est se (re)connecter à soi

 

Écrire

c'est s'autoriser à être pleinement soi. 

c'est le plaisir d'inventer, de donner vie avec des mots et d'autres langages artistiques.

c'est une prise de conscience pour progresser sur le chemin d'un mieux-être physique et mental.

L'écriture à visée mieux-être utilise les outils de l'art thérapie.

L'art thérapie

L'art thérapie est une discipline qui utilise l'art comme médium au service de la santé et du bien-être. L'art est une forme de communication avec le monde extérieur. 
L'art thérapie est avant tout une communication avec soi-même et pour soi-même. La production écrite ou artistique sert de pont entre le monde intérieur et la réalité extérieure. L'art, les mots servent alors de médium entre l’inconscient et le conscient.

Écrire est bon pour la santé

Abraham Maslow (psychologue américain) connu pour son explication de la hiérarchie des besoins humains a suggéré que nous ressentons fortement le besoin de nous exprimer une fois nos besoins de base assouvis (alimentation, reproduction, sécurité etc). L'écriture est une des formes de l'expression de soi par excellence, il est possible que cela explique pourquoi il est bon pour la santé d'écrire.

 C'est la personne qui est au centre de l'attention et non l'œuvre produite. 

L'acte de créer est thérapeutique ! 

L'importance du processus créatif dans le domaine du mieux-être est opposé à la qualité du résultat. 

Pour en savoir plus sur l'écriture thérapie...

Les recherches menées par James Pennebaker (professeur de psychologie) et Joshua M. Smyth (professeur de santé bio-comportemantale et de médecine) montrent que l'acte d'écrire conduit souvent à une réorganisation cognitive et émotionnelle qui a des effets positifs mesurables sur notre santé et notre bien-être.  

« Écrire ce que l'on pense et l'on ressent au fond de soi aide le cerveau à réduire l'inhibition et à intégrer la complexité, voire le chaos de nos pensées et de nos émotions" (J.W. Pennebaker et J.M. Smyth, Écrire  pour se soigner, 2016, éd. markus haller).  

Écrire sur une expérience traumatique c'est l'externaliser, cela diminue le besoin de le conserver à l'esprit. On peut dire que c'est un peu comme si on transférait des données d'un ordinateur à un autre afin de libérer de la place sur le disque dur de l'ordinateur où ce fichier se trouvait à l'origine. 

Écrire permet donc de reconnaître ce qui est arrivé en nommant les actions et les émotions associées à cette expérience, de structurer cette expérience vécue et lui donner de la cohérence, de l'envisager dans une multitude de perspectives. Plus on évoque une expérience, plus elle se simplifie (faciliter à comprendre) et elle devient moins difficile à gérer. Le cerveau n'a plus besoin de dépenser autant d'énergie à essayer de la traiter. Quand on gère mieux une expérience, on dort mieux et le stress biologique et psychique diminue.